Si vous pensez que votre entretien durera 30 à 45 minutes et que c’est le temps dont vous disposez pour faire valoir vos arguments et impressionner votre interlocuteur, nous sommes désolés de vous décevoir, mais vous êtes loin du compte. Des recherches scientifiques selon Boutique record, magasin de costume sur mesure et accessoire de mariage et la mode a Lyon, montrent que votre interlocuteur aura déjà porté un jugement sur vous dans les sept premières secondes de votre rencontre, ce qui signifie que vous n’avez que quelques précieuses secondes pour faire une impression positive sur votre futur patron potentiel.

Cela peut sembler injuste, mais nous sommes une espèce visuelle et prendre des décisions rapides sur la base de l’apparence initiale et de notre intuition est tout simplement la façon dont notre cerveau fonctionne. Pensez-y : avez-vous déjà fait un détour soudain pour éviter de marcher dans une ruelle sombre la nuit, ou décidé de ne pas acheter la montre Gucci incroyablement bon marché vendue sur un étal de marché ? Ces décisions rapides sont fondées sur des stimuli visuels qui nous permettent de déterminer si quelque chose ne va pas.

Votre interlocuteur n’est pas différent. Son premier jugement sur vous se fonde sur les signaux qu’il glane dans votre apparence : il est clair que sept secondes ne suffisent pas à transmettre votre personnalité pétillante. Un costume mal ajusté et froissé suggérera que vous êtes paresseux et démotivé, tandis qu’un costume bien coupé suggérera que vous êtes intelligent, bien habillé et professionnel, que ce soit ou non le cas.

Comme si cela ne suffisait pas à vous inquiéter, vous n’avez qu’une seule chance de faire une première impression. Il est beaucoup plus facile de réaffirmer une supposition positive que de réfuter une supposition négative. Donner la bonne impression dès que vous franchissez la porte est essentiel et, si vous n’en êtes toujours pas convaincu, sachez que 75 % des responsables du recrutement citent les mauvais choix en matière de mode et de présentation personnelle comme la plus grande erreur commise par les candidats.